Vous êtes ici -> QueSeraLEcoleEn2050
PagePrincipale :: DerniersChangements :: PlanDuSiteHtml :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-18-208-211-150.compute-1.amazonaws.com

Liste des 1663 Pages
Nous contacter


Recherche

Heure actuelle
Genève, Suisse


un fabuleux Journal de bord de l'enseignant



Ressources Logiciels


Part ordre alphabétique

Par thématique



L'école


Ressources Disciplines


Pratique en classe


Nos projets


Autres Ressources


Etudes


Wiki Aide


Médias Divers

Météo régionale
MeteoDuJour






    









Retour vers CoRinne et VeRo >> Plan du site >> RessourcesPrivees

Visions de l'école en 2050


VERSION REVEE


J'ai rêvé une école en... 2050

Pour changer de l'école, la vraie, nous avons imaginé une autre école : En route pour 2050 !

Souvenez-vous : il y a quarante-sept ans, en 2003-2004... il y avait eu un grand débat sur l'école. La démocratie fonctionnait si bien en France alors que parents et enseignants avaient décidé de leur école?

Aujourd'hui, en 2050, le système éducatif reste inspiré de ce grand bouleversement.

Dans notre rêve, les élèves passaient l'après-midi en "multi-ateliers". On y reliait les connaissances : géométrie et arts plastiques, expressions écrite et corporelle, grammaire et bande dessinée, histoire et théâtre, géographie et Internet, biologie et jardinage, calcul et musique? passionnant !

Dans toute la "Fédération européenne", les élèves travaillent par groupe de cinq avec un enseignant pour dix écoliers ! On est à l'écoute de chaque enfant, tranquillement. Il s'épanouit avec les autres, et ses qualités personnelles sont reconnues.

Il y a aussi la "salle des curiosités" : le jour des "bio-techno-science", les enfants y discutent en visioconférence avec des savants ; un autre jour, c'est cuisine traditionnelle française (une priorité culturelle du "gouverneur", elle, est en voie de disparition) ; une autre fois, c'est ludothèque pour développer le plaisir d'apprendre en jouant?

On se sent bien dans une école comme celle-là, d'autant que l'"académie fédérale de l'Environnement" (un institut créé après la disparition des forêts et des espaces naturels) a autorisé, en 2028, l'installation de micro-diffuseurs de chlorophylle et d'oxygène pur dans les classes. La nature y est reconstituée : herbe sous les pieds, brise marine, écureuils et rouges-gorges garantis !

Paix et tolérance règnent à l'école. La laïcité a été reconnue partout dans le monde, dès 2005, à l'occasion du centenaire de la séparation de l'Eglise
et de l'Etat.

Dans notre rêve, il n'y avait plus de bagarre en récré ; d'ailleurs, les récrés disparaissent peu à peu : les élèves préfèrent rester en "salle des découvertes" (les classes s'appellent comme ça en 2050).

Depuis qu'ils sont devenus inutiles, on a même supprimé les évaluations et les contrôles !

Et du côté des adultes, c'est fantastique : instits, parents et élèves vivent en harmonie. L'école fait la fierté de tous. Voilà plus de vingt-cinq ans qu'il n'y a pas eu de grève !

Les parents animent, avec les profs, les ateliers du samedi (il faut juste passer une habilitation spéciale). Parfois, ils apprennent même, en même temps que leurs enfants !

Les enseignants partent tous les ans avec leurs élèves en séjour à l'étranger.
Ils s'inspirent aussi des pédagogies d'autres pays. Les élèves sont ouverts, actifs, toujours en éveil. Quant aux professeurs, ils s'épanouissent par la réussite de leurs élèves (il n'y a plus d'échec scolaire depuis 2035 !).

Le métier d'enseignant a été reconnu "métier le plus stimulant et le plus excitant" de l'année. On a même dû, en juillet 2049, faire intervenir la police : les profs ne voulaient plus partir en vacances !

Ce sujet de Sylvain Canet a été diffusé le 30 décembre 2003



VERSION CAUCHEMARDESQUE



La semaine dernière, nous vous racontions une école de rêve. Aujourd'hui, vous n'échapperez pas à la version cauchemar. Ça va peut-être nous aider à inventer un meilleur avenir pour notre école?

Au terme du débat national, envisageons ce qui pourrait arriver de pire à l'éducation. Vous êtes vous déjà demandé ce qui se passerait si l'école suivait le même chemin que la télévision dans ses pires moments ou que la science quand elle s'abandonne au seul pouvoir de l'argent ?

Projetez-vous une fois de plus en 2050? Les machines dominent tout et les humains se laissent aller.

Le matin, votre enfant arrive à l'école. Il y a la queue à l'entrée : le portique de sécurité est en panne. Impossible de détecter les objets non autorisés? Fouille obligatoire !

Oui, mais voilà, la circulaire n° 2030-A51, destinée à lutter contre la pédophilie, interdit aux profs de fouiller les enfants ! Heureusement, Sécur'School, une société privée, envoie des molosses assermentés ! Sauvés ! Le directeur met en route les caméras de surveillance "pan-optique", les cours vont pouvoir commencer.

Pendant la classe, un système d'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) permet de scanner l'activité cérébrale, l'attention et la concentration des élèves.
Un microprocesseur informatique dose le niveau et le rythme des exercices.

Tout va bien ! Les programmes fournis par les multinationales sont aux normes ISO 9002 et le directeur n'a plus qu'à lancer par email sa commande de molécules revitalisantes pour la cantine?

Quant aux professeurs, il y en a de moins en moins. Plus personne ne veut faire ce métier. Les machines ne s'énervent pas et répondent plus vite aux questions de Jojo.

Les parents sont ravis ; ils en redemandent même, car les rares profs qui restent sont plutôt mal en point. Depuis qu'on a retardé les départs à la retraite, l'école ressemble à un hospice !

A 67 ans, madame Renard, en CP, ne se penche plus pour corriger la tenue du stylo de ses élèves : le renouvellement de sa prothèse de hanche a été refusé par la NGEN, déficit oblige ! (De toute façon, avec sa maladie de Parkinson, elle tremble encore plus que les enfants !)

Quant à la classe d'à côté, les problèmes de prostate de l'enseignant l'obligent à laisser seuls ses élèves de plus en plus fréquemment. Heureusement, il a encore toute sa tête : il attend les Publicités Télévisées à diffusion Obligatoire dans les classes pour quitter la sienne (les PTO financent les fournitures scolaires).

En maternelle, les maîtresses refusent de refaire les lacets des élèves pendant les récrés : suite à une négociation avec les syndicats, tout enseignant âgé de plus de 55 ans est en droit de refuser de se baisser !

Mais les parents ont un motif de satisfaction : les troublions, les enfants dits "gênants" et les filles voilées sont exclus du système scolaire classique ! Ils vont dans des écoles de "redressement laïque et disciplinaire".

Comme on sait bien qu'ils ne rejoignent jamais la filière normale, on construit même des prisons nouvelles, mais des prisons laïques !

La société semble satisfaite. Maintenant, les meilleurs élèves restent dans le public, alors...

Heureusement, tout ceci n'est qu'un cauchemar ; pour en sortir, réveillez-vous... ou ne faites pas d'enfants !

Ce sujet de Sylvain Canet a été diffusé le 6 janvier 2004




Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]